CHINESE CRESTED DOG

Chien de compagnie et d’agrément du groupe 9

Section 4 (races nues)

Les origines de la race

La race apparait comme être l’une des plus anciennes du monde. Déjà connu depuis le XIIe siècle avant notre ère, le chien chinois à crête est d’origine lointaine incertaine et il portait différents noms, selon le lieu où il vivait. Les avis divergent sur son pays d’origine. Certains pensent qu’il est originaire d’Egypte où on l’appelait « chien des Pyramides » ou « chien de Gizeh », d’autres supposent qu’il provient de Turquie nommé alors chien nu Turc. Mais la race se retrouve aussi en Afrique du Sud et en Chine. Finalement il a été naturalisé chinois puisque le Taï Manchou serait un ancêtre direct, qui était un chien sacré de la dynastie Ch’ing. Ce sont ces nobles origines qui lui ont alors donné le nom de « chien nu chinois royal ». Après la disparition de l’empire Ch’ing, il fut rebaptisé « chien nu chinois des bateaux » puisqu’il parcourut les quatre coins du monde, à bord de navires de commerce qui transportaient de la nourriture, où il servait à chasser la vermine. Le chien était ensuite revendu avec la marchandise ce qui lui a permis de se retrouver en Amérique, de là il est parvenu jusqu’au Mexique, il serait donc probablement l’ancêtre du chien nu du Mexique. A partir du XVIIIe siècle, de nombreux écrits confirment la présence de cette race de petits chiens sur divers continents, grâce aux grands explorateurs de l’époque. Apparu en France en 1973, le chien chinois à crête est encore aujourd’hui, malgré tout son parcours, peu connu. Pourtant, il suscite l’admiration de nombreux passants qui le croisent dans la rue. Un grand nombre de personnes le trouve très beau, d’autres le trouve étrange et certains n’aiment pas du tout. Quoi qu’il en soit il ne laisse pas indifférent. Il faut toutefois savoir qu’il existe deux principales variétés : - Le chien chinois à crête variété nue. - Le chien chinois à crête variété poilue dite : houppette à poudre. Les deux variétés peuvent se décliner en deux types d’ossature différente : - Une ossature fine dite « dear type » - Une ossature large, plus rustique dite : «cobby type ». C'est un petit chien extraordinaire, très affectueux, intelligent et sociable. Toujours gai et très joueur, il le restera d'ailleurs même en prenant de l'âge, ce petit clown est un vrai remède contre la déprime. Le chien chinois à crête est très attaché à son maître qu'il suit partout, un vrai pot de colle. Il aime qu'on lui apporte beaucoup d'attention et d'affection. Extrêmement malin, il saura attirer votre attention et il vous regardera à faire pleurer un radiateur pour obtenir ce qu'il désire. Très sensible, il faudra l'éduquer avec douceur et fermeté pour ne pas avoir un petit monstre capricieux et mal élevé. Très sociable envers ses congénères, il s'intègre aisément dans un groupe déjà constitué. Leur taille peut varier de 23 à 33 cm et ils ne devraient pas dépasser 5,5 kg. C'est un chien à la santé robuste qui peut facilement atteindre 15 ans d'âge, avec une nourriture saine et de l'exercice physique régulier. Autre particularité du chien chinois, ni la nu, ni la houppette ne perdent de poils, ils ne muent pas. Par conséquent, les personnes allergiques aux poils peuvent donc vivre sans crainte avec ce petit chien hypoallergénique.

La génétique du chien nu

L’absence de poils du chien chinois est le résultat d’une mutation génétique naturelle. Comme pour l’être humain, le chien reçoit deux exemplaires de chaque chromosome, un de la mère et l’autre du père. La variété nue provient d’une mutation incomplète dominante et non récessive. La variété nue est porteur du gène nu Hr dominant et du gène poilu hr récessif. Dans ce cas de figure Hrhr, le chien est ce qu’on appelle un sujet hétérozygote de variété nue avec une pilosité dominante sur la tête, les pattes et la queue. La variété poilue est uniquement porteur du gène poilu hrhr, il est homozygote, il est alors recouvert de poils dans son intégralité. Un chiot homozygote nu HrHr meurt soit avant la naissance ou très peu de temps après car il est porteur d’anomalies si extrêmes qui ne lui permettent pas de survivre. Les deux variétés sont porteurs du gène poilu hr ce qui explique pourquoi la houppette à poudre est si importante pour la pérennité de la race.

Pas de gène HrHr = chiot ne peut pas survivre.

  1. La variété nue.

Mais sachez que cette classification n'est pas une règle absolue et qu'il y a des nus plus ou moins nus, des hairy plus ou moins poilus et des modérés plus ou moins modéré. C'est selon les individus. Toutes les couleurs sont admises aussi bien pour le nu que pour la houppette. Ce sont ces variétés de couleur qui font que chaque chien chinois est différent et qui donne ce que l'on appelle les nus léopards comme Hakan qui est un nu hairy aux superbes garnitures blanches. Cette variété de chien tacheté est plutôt rare et très spéciale.

Tous les nus aiment se prélasser au soleil, il faut donc les protéger avec une crème solaire, et surtout pour les nus à la peau claire. Pour qu'ils aient une belle peau toute l'année, il faut leur appliquer régulièrement une crème hydratante, après la toilette du matin et surtout après la douche. En hiver, ils accepteront aisément de porter des petits vêtements et accessoires de mode pour le plus grand plaisir du maître et des passants dans la rue, qui pour la plupart seront sous le charme. La réduction du système pileux chez le nu est génétiquement lié à l'absence de prémolaires.

  1. La Houppette à poudre ou Powderpuff.

Entièrement recouvert d'un voile de poils longs et doux à part son aspect différent du nu, son caractère reste identique. La houppette ressemble à un lévrier afghan miniature lorsqu'elle a les oreilles pendantes, seul critère autorisé par le standard pour cette variété et non pour les nus.